7

Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur09/12

Archives

Contact

 

http://galafur.free.fr/


 
Connaissez-vous le woofing ?
 

woofing in the 60's
 

 

A Lipsi, petite île grecque du Dodécanèse proche des côtes turques, le beau Lefteris reçoit un turn-over incroyable de jeunes filles girondes et fraîches dans sa ferme, proche de ma maison de vacances. Américaines, Françaises, Belges, Luxembourgeoises, Italiennes, sans oublier les petites Anglaises! le cheptel se renouvelle chaque semaine pendant l’été. C’est la crise, une main d’œuvre à bon compte : les filles traient les chèvres, cueillent les figues et le raisin et participent aux travaux de la ferme. La salle de bains commune se trouve dans la cour. Assis sur un tabouret, Lefteris trie les figues l’œil sur la porte. Comment faire si vous souhaitez vous lancer dans le woofing ?
Informations pratiques sur le site woofing 
L'agriculteur et le woofing
Accueillir un voyageur lors d’un séjour chez vous est une expérience très enrichissante et qui vous permettra de vous motiver dans votre quotidien. Le principe de cette forme de tourisme alternatif est simple : vous fournissez un logement et pourquoi pas la nourriture aux voyageurs et vous leur montrez votre vie quotidienne.


Monsieur le « fermier »
:

  1. Vous devez être agriculteur ou le prétendre (photomontage de votre ferme sur le Net)
  2. Emprunter ou louer quelques chèvres et moutons, et l’indispensable et sympathique chien de berger qui fera fondre les filles à l’arrivée si vous n’en avez pas.
  3. Accueillir vos woofeuses en chemise à carreaux et en jean, mal rasé. Le chapeau de cow-boy est un atout.

Si vous êtes le ou la « volontaire » (nom donné au woofer et à la woofeuse) méfiez-vous : les hommes ne sont pas tous aussi sexy et aussi ouverts à la sensualité de la vie de plein air que le beau Lefteris, comme le montre le journal de woofing de ces jeunes gens partis en Australie : « chez la troisième famille donc, le mode de vie est un peu différent de ce que nous aimons : faire la prière avant le repas en se tenant la main, voir le père recopier la bible, la mère lire la bible à ses enfants… ce n’est pas notre environnement ! »

Alors, ces vacances à la ferme ?