Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 09/08

Archives

Contact

 

www.galafur.com


 
L’éternel masculin est-il indéracinable ?
 

INJU, film de Barbet Schoeder
 

 billet (suite)
Vous encouragez Olivier dans son projet, mais vous lui confiez aussi vos doutes. L’éternel masculin est indéracinable, il devrait le savoir. « On peut quand même tenter de faire quelque chose, » soupire Olivier en vous embrassant.
Vous vous endormez en pensant à lui : il est si tendre, si courageux, gagnant mal sa vie dans un métier difficile et non reconnu, s’occupant de tout à la maison, comme il se doit ; heureusement que vous gagnez assez d’argent pour lui payer un homme de ménage et des assistants parentaux pour les enfants ! Vous vous émerveillez de voir qu’il trouve encore, après cela, de l’énergie pour combattre la bêtise, les stéréotypes, le racisme antimâle, la misandrie ordinaire. Les hommes sont vraiment extraordinaires ! » Anne Larue

Extrait La femme est-elle soluble dans l’eau de vaisselle, Ed. Chiflet & Cie, un essai imaginatif bourré de « recettes pour s’en sortir » qui s’adressent au Nouvelles Bobonnes, les héritières, souvent diplômées, de Simone de Beauvoir qui, en élevant leurs enfants, écope de la vaisselle, des courses, de la cuisine, etc. (extrait

La galerie : le dernier film de Barbet Schroeder, INJU, du bondage sur grand écran. Actuellement au cinéma.