Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 9/16

Archives

Contact

 

http://galafur.free.fr/


 
Il Papa o la Papa ?
 

De haut en bas :Placia, Katayuri Futakuchi, Van der Linden, Aurélie William Levaux

 


D’autres prêtres, un américain et l’autre de Toulon, appellent à revenir à la base : « le fond du cœur de l’homme c’est la force », et conspuent l’église catholique, trop maternante à leurs yeux. S’agit-il d’une inquiétude générale du clergé face à la médiatisation de la théorie queer, reflétée par la récente déclaration du Pape ? Il est vrai que le mariage traditionnel entre un homme et une femme biologiques n’est plus une règle. Cette évolution sociale, associée à la récente visibilité des homosexuels - qui ne représentent pourtant que 10% de la population mais ont su faire entendre leurs exigences - pousse les catholiques à hausser le ton.
L’introduction de trois lignes dans le manuel de première Science et vie au collège, sur l’éventuel choix d’un genre, masculin ou féminin, sans rapport avec le sexe biologique, un ajout décidé et rédigé en 2010 par le duo Eric Fassin, professeur de sociologie, et son ami Luc Chatel, alors ministre de l'éducation, a mis le feu au poudres. Le phénomène est mondial. En Colombie, le clergé et les défenseurs de la famille traditionnelle, échaudés par la légalisation du mariage pour tous deux mois plus tôt, ont voté non au référendum sur la paix avec les FARC par peur de « tomber dans les griffes du pouvoir homosexuel » selon un pasteur évangélique conseiller municipal à Bogota. Un amalgame entre l’accord de paix, qui a été adressé aux deux sexes en les différenciant, « tous et toutes » « paysans et paysannes » et l’homosexualité de la ministre de l’éducation les a poussé à invoquer « l’idéologie du genre » pour expliquer leur position.
De quoi souffre cette masculinité du clergé si ce n’est des assauts de la féminité, ce genre rampant et méprisable qui effémine certains hommes ? La femme exhale une odeur de souffre. Lors de ma récente visite d’un monastère habité par la congrégation de Saint-Jean, qui m’a paru peuplée de moines gays - on les appelle les petits gris - on proposait aux hommes un atelier pour  « identifier le Satan en soi ». Serait-ce encore les influences néfastes du féminin ? Le Pape, un homme pourtant si sage, et le clergé dans son ensemble craindraient-ils que, dans un futur proche, une nouvelle Jeanne la Papesse dirige l’église, ou pire encore, une transsexuelle ? il Papa remplacé par la Papa ?

 

La petite galerie du mois : quelques artistes dont les oeuvres sont publiées par United Dead Artists, édité par l'artiste Stéphane Blanquet.