Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 03/13

Archives

Contact

 

http://galafur.free.fr/


 
Aiguilles saoudiennes
 

 


De retour du sud de l’Inde via le Sri Lanka, je trouve sur FB une invitation pour une soirée consacré aux JEUX MÉDICAUX.
Au Sri Lanka, le quotidien Daily Mirror du 8 mars relate le martyre d’Ariyawathie. Pur sadisme, d’après les docteurs qui ont enlevé les morceaux de métal, clous, morceaux de câbles métalliques, aiguilles, enfilés dans les bras d’Ariyawathie par sa patronne saoudienne chaque fois qu’elle ne lui donnait pas satisfaction, soit 24 morceaux de métal infibulés ici et là. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres des maltraitances que ces bonnes à tout faire corvéables 7 jours sur 7 subissent au Proche-Orient, sans parler des viols.

Dans le même numéro du Daily Mirror, une page du supplément (de ceux qu’on parcourt d’un œil) est dédiée une page au jour de la femme : c’est en 1911 qu’une Allemande nommée Clara Zetkin a organisé le 1er jour de la  « femme qui travaille » en Europe. Depuis l’an 2000, cette célébration touche tous les pays en voie de développement. Le travail, c’est la liberté pour une femme qui gagne sa vie et en théorie, son indépendance. Mais le gain n’est pas le même dans les pays où la femme est une force de travail exploitable, quand le travail ressemble à l’esclavage. Au Sri Lanka par exemple, le travail des femmes émigrées est le « Sang » de l’économie lankaise : c’est 5 billions d’euros qui entrent au pays grâce aux employées de maison qui émigrent à l’étranger.


Alors, cette partie d’aiguilles ? On s’y met bientôt ? Vous reprendrez bien un petit piercing ?


Galerie du mois : photos de Thierry Waltzing.