Biographie

Livres

Films 3 Extraits Gratuits!

Interviews

Billet d'humeur 06/07

Archives

Contact

 

www.galafur.com


 
L'homme et son fantasme
 

 


Lorsque je dirige une séance, je sais que mon partenaire et moi créons notre propre théâtre. Bien sûr j’éprouve des sensations et parfois de l’émotion, mais je ne confonds jamais ce qui se passe avec la réalité. Par exemple lorsque je mène l’interrogatoire d’un espion, je sais que nous jouons une saynète qui n’est qu’un prétexte à nos petits jeux pervers, des jeux parfois douloureux pour mon prisonnier. Je suis toujours surprise de voir à quel point ce qui se déroule est pris au sérieux par la plupart des hommes soumis qui concrétisent leur fantasme. Il semble qu’ils soient en train de vivre la chose. L’espion se croit espion, l’homme que je kidnappe dans le coffre de ma voiture ne doute pas un instant qu’il est kidnappé, il se débat, il proteste, il geint lorsque je le bâillonne, et celui qui fait le chien à mes pieds se prend vraiment pour un chien.
Au festival du film à Cannes, je viens de voir  Quatre Nuits avec Anna, un excellent film du Polonais Jerzy Skolimowski présenté à la Quinzaine des Réalisateurs, la section parallèle consacrée aux films d’art et d’essai. Le héros, un homme assez simple qui a assisté par hasard à un viol, tombe amoureux de la femme qui l’a subi et la fréquente en secret. La nuit, il s’introduit dans sa chambre, la recouvre pour qu’elle ne prenne pas froid, veille sur elle et… lui passe la bague au doigt pendant qu’elle dort ! Le fantasme est vécu par cet homme solitaire comme une relation réelle, ce qui rend le film émouvant.
J’ai été moi-même la proie d’un obsédé. L’homme voulait me sauver du SM et croyait dur comme fer à la réalité de son fantasme : être mon sauveur. Le héros du film de Skolimowski va en prison, mon soupirant s’est retrouvé à l’asile. Il faut dire qu’il avait kidnappé mon chat, dérobé les clés de ma voiture et juré d’aller jeter tous mes vêtements de latex à la décharge. Je ne pense pourtant pas qu’il soit beaucoup plus dérangé qu’un autre obsédé. Beaucoup de masochistes sont incapables de prendre de la distance, cela fait partie de leurs jeux.

 

Erotomane et dessinateur, Tomi Ungerer a eu le prix de la fondation Goethe comme moraliste (sic!). Il écrit des livres pour enfants.