Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 12/09

Archives

Contact

 

www.galafur.com


 
Le plaisir du voyeur
 

 


Un hôtel particulier près de Regent Street à Londres le 12 décembre. Le bal de gomme, le célèbre RUBBER BALL où les Anglais montrent leurs derniers atours : un régal pour des voyeurs. Deux étages et un bel escalier où se pressent à petits pas sur leurs échasses les Beautiful People en latex coloré. Défilé de sous-vêtements baby doll latex transparence-fronces-volants et lesbiennes façon gogo dancing.

Ils sont venus de toute l’Europe et se relayent dans la salle de jeux équipée. Au fond de la troisième salle à l’étage, une paire de lourds rideaux fermés. J’aperçois par l’interstice un jacuzzi fumant rempli de filles ravissantes. De beaux jeunes gens embrassent d’autres nymphes nues appuyées à des colonnes. Las, une jeune femme veille à ce que personne n’entre. La pièce à fantasmes n’existe que pour le plaisir des yeux. Une jolie fille en body semé d’épingles à nourrice prend des notes debout sur une chaise. Une blogueuse ?...

Pour ma part j'ai, dès les premières grandes soirées SM vers 1990, écrit des articles décrivant les tenues extravagantes et les folies qui s’y déroulaient, double plaisir du voyeur qui observe avec toute son attention revit l’événement en l’écrivant par la suite. J’étais rémunérée sans apprécier ma chance à sa juste valeur : désormais le contenu ne vaut plus un kopek. Le tout-gratuit d'Internet remplace les revues SM et supplante peu à peu toute la presse. Seuls les photographes se livrent encore au voyeurisme rémunéré derrière leur objectif, pour le marketing des soirées SM. Double plaisir ici encore ? Ou bien est-ce comme ces spectateurs qui filment le moindre concert avec leurs téléphones portables, ceux qui préfèrent la conserve au frais ?