Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 04/07

Archives

Contact

 

www.galafur.com


 
Trois Coréennes chez Aladin
 

 


Trois Coréennes sont suspendues à la sonnette du Papillon. « Bondage, bondage ! » hurle la jolie Kim, bousculée par ses amies qui tendent le cou avec l’espoir de voir l’intérieur du club à travers l’œil de bœuf. La porte s’ouvre. Je les talonne. Elles parlent en coréen. On va les refouler. Les femmes sont pourtant invitées à l’œil. J’interviens. « Des Coréennes. C’est leur première fois dans une soirée SM. - Rentrez. »
Une brochette de travestis en tulle et plumes orne les tabourets de bar, les pieds meurtris par les échasses qu’elles portaient la veille à la marche de la Pute Pride. La plus jolie des Coréennes titube. Je lui ôte son trench et son foulard avant de l’inviter au sous-sol. Un garçon prépare des cordes. Les Coréennes s’esclaffent, vautrées sur la banquette. « Chut ! » souffle l’assistance. Kim crie « je sens… » Sa voisine colle une main sur sa bouche. « Je  me sens… » reprend Kim.  Une fille s’approche d’elle un bâillon à la main. L’autre Coréenne s’interpose. Kim marmonne « pourquoi pas  ?» la bouche ouverte vers le bâillon qui se tend devant ses lèvres. J’entends quelqu’un dire à sa voisine près de moi : « enlève ta culotte, tu es toute pâle. »
D’un cadre de bois pendent des cordelettes et des crochets, luxueux sèche-linge où va se balancer une créature androgyne aux cheveux orange. Avec sa peau blanche privée de chemise, on dirait le Casanova de Fellini dans le faisceau d’une lampe frontale qui éclaire la confection des nœuds. L’androgyne est attaché dans la position d’une chaise. Maîtresse Léia s’assoit dessus.
À l’étage, des maîtres jouent avec des fouets. Concours d’adresse. My cock is bigger than yours. On connaît ça depuis l’aube des civilisations. Une soumise s’évanouit sous les coups. Mademoiselle Octavie me demande : « où sont donc les soumis ? » Un pirate en chemise à jabot se précipite, et nous évente d’un coussin. Nous le regardons comme une matière précieuse.
Mon conseil aux soumis qui n’ont pas le budget pour aller dans un club : attendez le briquet à la main sur le trottoir, le moment où des maîtresses sortent fumer une cigarette. Proposez de leur servir de pouf, d’accoudoir ou de cendrier.

La galerie du mois : Mannequin puis photographe, Ellen von Unwerth est né en Allemagne.  Les titres de ses livres Wicked et Revenge ne sont pas innocents.