Biographie

Livres

Films

Interviews

Billet d'humeur 04/07

Archives

Contact

 

www.galafur.com


 
"Tapas" de SM
 

 

 

« Je désire basculer vers une soumission profonde, réelle, avec une personne qui serait à la fois une compagne et une dominante réelle, qui imposerait et ferait respecter ses règles. Accorder sa confiance et sa soumission n’est pas un acte que l’on effectue à la légère… » Non, Gala ne passe pas de l’autre côté de la cravache, ce sont les mots d’un inconnu qui m’écrit sur le Net.
Fantasme d’homme plutôt, rêve de s’en remettre aux mains d’une femme idéalisée, la mère omnipotente, encore elle... Si cet internaute trouvait un beau jour une poire qui accepte, la dame s’ennuierait ferme… Pour ma part, j’ai déjà donné. Avec un postier de mon quartier, un gentil garçon, qu’une mère de famille a fini par prendre sous son aile.
Je reçois de nombreuses requêtes similaires. A priori, je n’ai aucun point commun avec ces personnes hormis le goût du SM. Dans d’autres domaines, je me sens plus proche d’un pilote parce que nous pilotons le même zinc, ou d’un élève d’arts martiaux parce que nous pratiquons ensemble chaque matin qu’avec un fantasmeur.

Internet a démultiplié les images. Le fantasme finit par se suffire à lui-même, vague, narcissique, global ou touche-à-tout. Quant au réel, c’est une autre planète. Y accoster n’irait pas sans l’appréhension d’une « dominante réelle » et d’une « soumission réelle »...

Plus ça va, plus la libido est liée au voyeurisme. Que fait l’imagination ? Du copié collé tandis qu’on s’exhibe seul chez soi, pinces à seins, cockring ou poignets liés sous l’œil de la webcam, spectatrice complaisante. En compagnie de ces consommateurs d’images, que deviennent les jeux érotiques SM ? Une accumulation de pratiques mécaniques, comme le sexe chez le Japonais moyen. Des « tapas » de SM. En dix ans, nos pratiques se sont banalisées comme des amuse-gueule. Et pourtant, qui dit SM dit intimité, séduction, mise en scène... Résistez, les amis ! Sinon, l’Internet tuera l’érotisme moribond aussi sûrement que les colibris seront gazés par la pollution des villes.

 

Les dessins de Mirka Lugosi sont extraits de "Mademoiselle", ouvrage publié en 2002 par Last Gasp, E.U.